généralités
  accès
  comité de direction
  offres d'emploi
  enseignements
  publications
  Contact
  morphogenèse, signalisation, modélisation
  dynamique et expression des génomes
  adaptation des plantes à leur environnement
  reproduction et graines
  paroi végétale, fonction et usage
  cytologie et imagerie végétale
  biochimie
  chimie du végétal
  phénotypage arabidopsis
  ressources arabidopsis
  ressources brachypodium
  secrétariat
  communication
  informatique
  installations expérimentales
  atelier
  laverie
  magasin
IJPB
msm deg ape rg pave
iNRA
présentation pôles laboratoires communs services communs intranet liens actualité


top

Le livre « Génétique moléculaire des plantes » a reçu le Prix ROBERVAL

F. Samouelian, V. Gaudin, M. Boccara


Le 24ème Prix ROBERVAL – Des œuvres pour comprendre la technologie, Mention Spéciale « Enseignement supérieur », a été attribué à l’ouvrage de synthèse « Génétique moléculaire des plantes » le 24 Novembre 2010 au Palais de la découverte. Pour ce palmarès, 112 œuvres avaient été sélectionnées. Ce livre offre au lecteur un panorama de la génétique moléculaire végétale et de ses applications actuelles. Il replace l’essor de cette discipline dans le contexte historique : des premières lois de Gregor Mendel sur l'hérédité au milieu du XIXème siècle à la découverte de nouveaux mécanismes de régulation épigénétique via les petits ARN interférents (ARNi).

La diversité et la richesse adaptative du monde végétal, ainsi que son rôle essentiel pour la biosphère font des plantes un sujet d'étude considérable tant en recherche fondamentale que pour l'agronomie et l'environnement. Les végétaux sont un matériel de choix pour étudier l'hérédité et ses mécanismes.
Quelques espèces végétales de référence accompagnées de données clés sont évoquées en introduction. Un "fil rouge" sur la voie métabolique des anthocyanes illustre l'ouvrage. Ce livre s'articule autour de deux thèmes : une synthèse sur les génomes végétaux et leur régulation, puis les outils de la génétique moléculaire végétale. La seconde thématique est agrémentée par des encadrés retraçant des expériences concrètes comme celle établissant le rôle du plasmide Ti d'Agrobacterium tumefaciens, agent naturel de la transgenèse. Le livre est aussi enrichi d'annexes qui synthétisent des notions de base en biologie et génétique végétale et d'une bibliographie avec des articles qui ont fait date dans le domaine. Cet ouvrage remarquable dans sa concision et sa clarté se veut accessible à un lectorat scientifique très large possédant quelques bases de biologie ; il s'adresse plus particulièrement aux étudiants des universités et enseignants de biologie ou biotechnologie.

Pour en savoir plus : le Prix ROBERVAL et le palmarès 2010
Langue française - Editeur Quae - ISBN-13 978-2-7592-0294-2 - Année de publication 2009 - Prix 35,00 € - Sommaire > Commander sur Quae.com<


 

Michel Caboche médaille d’or de l’Académie d’agriculture de France

Michel Caboche a reçu le 6 octobre 2010 la médaille d’or de l’Académie d’agriculture de France, lors de la séance solennelle, en présence de Bruno Le Maire, ministre en charge de l’Agriculture. Cette médaille récompense la richesse et l’originalité de son œuvre en biologie et en génomique végétale et ses applications en agriculture. Il a su donner une impulsion à la communauté scientifique française. Directeur émérite de recherche INRA dans l’équipe Développement et qualité des graines, Michel Caboche est l’un des pionniers de la génomique des plantes cultivées.

Michel Caboche, fils d’agriculteur et polytechnicien, passionné de biologie, a consacré toute sa carrière à la génétique. Elle commence dans le domaine animal où il découvre l’importance fondamentale de la méthylation dans les mécanismes biologiques. Il se tourne ensuite vers le domaine végétal et il rejoint le "Laboratoire de biologie cellulaire", l’un des laboratoires fondateur de l’Institut Jean-Pierre Bourgin (IJPB). Il se forme en biologie moléculaire et met au point une technique de transfert direct de gènes dans des cellules de tabac. Par la suite, il introduit en 1990 l’usage de l’espèce modèle Arabidopsis thaliana à l’INRA de Versailles, point de départ du Centre de ressources Arabidopsis thaliana pour la génomique. Il met en place un programme de biologie du développement végétatif de cette plante. De nombreux mutants de développement découverts dans son équipe sont à l’origine de travaux de recherche de plusieurs équipes actuelles de l’IJPB. En 1995, avec son jeune collègue Loïc Lepiniec, il fonde un nouveau laboratoire à Versailles, le "Laboratoire de biologie des semences", consacré à l’étude du développement et du remplissage en réserves de la graine, thématique essentielle en production végétale. Il est l’un des laboratoires à l’origine de l’IJPB. Par la suite, comprenant l’intérêt stratégique de la génomique végétale, il contribuera à la mise en place du programme Génoplante. Ce programme a été impliqué dans le succès de nombreux projets méthodologiques et scientifiques. Il a permis l’identification de nombreux gènes d’intérêt agronomique. Suite à ce programme qu’il préside, de 2002 à 2007, il prend la direction du laboratoire consacré à la génomique végétale : l’URGV, nouvellement créé au Genopole d’Evry. Michel Caboche a consacré plus de 30 années de sa carrière à l’INRA. Aujourd’hui, membre de l’équipe "Développement et qualité des graines" du pôle thématique "Reproduction et graine" de l’IJPB, il met à profit sa longue expérience scientifique en jouant un rôle d’expert.


 

Accueil à L’IJPB de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques en visite à l’INRA de Versailles

Le 6 octobre 2010, Marion Guillou, présidente de l’Inra et Pierre-Henri Duée, président du centre Inra de Versailles-Grignon ont accueilli une délégation de l’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPESCT) pour un échange avec les scientifiques de l’institut dans les laboratoires et installations expérimentales.

A cette occasion les membres de l’Office parlementaire ont visité les serres et les chambres de culture de l’Institut Jean-Pierre Bourgin. Celles-ci abritent une importante collection de l’espèce modèle Arabidopsis thaliana (mutants, plantes sauvages). C’est en effet en explorant la diversité d’A. thaliana que des avancées majeures dans la compréhension de la biologie des plantes, de l’expression de gènes et de leur régulation sont réalisées. Ces résultats sont à l’origine d’applications pour la création variétale dans le domaine alimentaire ou de débouchés dans des domaines non alimentaires.
De nombreux échanges ont eu lieu avec les scientifiques dont les travaux vont des connaissances fondamentales à l’amélioration des plantes jusqu'à la chimie verte.

 

 

 


 

Une avancée scientifique majeure en biologie : MiMe, comment transformer la méiose en mitose ?

MiMe est une nouvelle lignée de plante produisant des grains de pollen et des ovules génétiquement identiques à la plante mère. Elle représente une avancée scientifique potentiellement révolutionnaire pour l'amélioration des plantes. Isabelle d'Erfurth et Raphaël Mercier, son directeur de recherche de l'équipe "Méiose et recombinaison", ont présenté leurs travaux lors de la séance publique de l'Académie des sciences du 8 juin 2010. Cette séance était consacrée aux six avancées majeures en biologie 2009-2010 publiées dans les meilleures revues scientifiques internationales.

Chez les plantes, les animaux et les champignons, la méiose, un type particulier de division cellulaire, permet la production des cellules sexuelles, les gamètes (pollen et ovules). Au cours de la méiose, le nombre de chromosomes est divisé par deux. La fusion de deux gamètes, la fécondation, rétablira le nombre de chromosomes initial dans les individus de la génération suivante. L’individu issu de la fécondation possédera un jeu de chromosomes original issu pour moitié de chacun de ses deux parents. L’autre type de division, essentielle au développement des individus, est la mitose qui génère des cellules parfaitement identiques à la cellule mère. Chez la plante modèle Arabidopsis thaliana, Isabelle d’Erfurth et l’équipe "Méiose et recombinaison" ont obtenu une lignée chez laquelle la méiose est remplacée par une mitose. Ces plantes produisent des gamètes contenant la copie exacte et complète du génome de leurs parents.

L’obtention de la lignée MiMe est une étape majeure vers l'apomixie : la reproduction clonale par graines. L'apomixie, phénomène naturel de reproduction chez plus de 400 espèces de plantes à fleur, est cependant rare chez les cultures d'importance économique. Elle n'a pas encore été introduite dans une plante sexuée, mais, grâce à ces travaux, nous en sommes plus proches. L’obtention de plantes apomictiques a fait l’objet de l’intrigue d’un roman policier anglais « Day of the Dandelion » (Le jour du pissenlit). Reproduire par apomixie une espèce cultivée serait un moyen extrêmement efficace d'obtention et de propagation de nouvelles variétés élites, répondant aux attentes des consommateurs et des producteurs.
Ces résultats font l’objet d’un brevet INRA et des projets sur des plantes cultivées sont en cours de développement à la suite de ces travaux de recherche.

Pour en savoir plus :
MIME, une lignée de plante produisant des grains de pollen et des ovules génétiquement identiques à la plante parente, Fiche de Presse Info INRA , 05/08/2009

Plant genetics: Asexual Arabidopsis Nature 2009 459(7249): 892. doi:10.1038/459892e
Journal club Baumann P. Nature 2009 462(7273): 547. doi:10.1038/462547e
Sexual gene shuffling suppressed in plants Ledford H. Nature 2009. doi:10.1038/news.2009.554
In Brief Nature Reviews Genetics 2009 10(7): 427. doi:10.1038/nrg2629

Références :
Isabelle d'Erfurth et al. (2009) Turning Meiosis into Mitosis. PLoS BIOLOGY
Isabelle d'Erfurth, Laurence Cromer et al. (2010) The CYCLIN-A CYCA1;2/TAM Is Required for the Meiosis I to Meiosis II Transition and Cooperates with OSD1 for the Prophase to First Meiotic Division Transition. PLoS GENETICS



Brevet associé :
Plants producing 2N gametes or apomictic gametes. N° EP 09 290 010.9. 7 janvier 2009

juin 2010


Colloque Polyploïdie et cytogénétique :
17 et 18 mai 2010, Versailles, INRA, France

Ce colloque annuel regroupe les équipes de l’INRA, du CNRS, du CIRAD, de l’IRD, et de plusieurs Universités ou Grandes Ecoles Agronomiques étudiant les effets et les conséquences de la polyploïdie chez les plantes.

Il accueille régulièrement des chercheurs provenant des pays de l'Union européenne. Depuis plusieurs années, cette réunion se fait conjointement à celle du groupe "cytogénétique" crée par Mme Cauderon, présente Lundi. L’animation et l’existence même de ces groupes de travail sont soutenus régulièrement par le Département de Génétique et d'Amélioration des Plantes de l'INRA.


Programme (fichier) Organisateurs :
Eric Jenczewski (IJPB)
Olivier Coriton (INRA, Rennes)
Comité local :
Liudmila Chelysheva ((IJPB)
Daniel Vezon (IJPB)
   

mai 2010


 

Archives Actualités : 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004


© INRA 2010
retour page d'accueil IJPB