généralités
  accès
  comité de direction
  offres d'emploi
  enseignements
  publications
  Contacts
  morphogenèse, signalisation, modélisation
  dynamique et expression des génomes
  adaptation des plantes à leur environnement
  reproduction et graines
  paroi végétale, fonction et usage
  secrétariat
  communication
  informatique
  atelier
  laverie
  magasin
IJPB
msm deg ape rg pave
iNRA
présentation pôles Observatoire du Végétal services communs intranet liens actualité
 
 
 

Méiose et recombinaison

 généralités
 accès
 contact
 équipes
 publications
 

Les organismes multicellulaires, pour accéder à la reproduction sexuée, doivent produire des cellules haploïdes dont la fusion, lors de la fécondation, rétablira la diploïdie initiale. Une division cellulaire spécialisée, la méiose, conduit à la formation de ces cellules haploïdes et constitue donc une étape capitale du processus de reproduction. Toute anomalie méiotique est ainsi potentiellement lourde de conséquence, pouvant engendrer la stérilité de l'individu ou des défauts génétiques majeurs dans sa progéniture. En outre, c'est au cours de la méiose que se produit la recombinaison génétique, assurant une grande part de la diversité des populations, moteur essentiel de l'évolution. Une meilleure compréhension des mécanismes méiotiques, outre son intérêt fondamental intrinsèque, peut trouver des applications en amélioration des plantes, que ce soit pour le contrôle de la reproduction (apomixie) ou de la distribution et de la fréquence des évènements de recombinaison.
Une autre application du contrôle de la recombinaison, somatique cette fois ci, est le ciblage génique. Le ciblage génique est un outil essentiel pour étudier la fonction des gènes, car il permet la modification spécifique de pratiquement n'importe quelle séquence génomique. La maitrise du ciblage génique est également une condition préalable pour une thérapie génique sûre ainsi que pour des OGM plus acceptables. La mousse Physcomitrella patens est le seul eucaryote supérieur qui présente un niveau de ciblage génique comparable à celui de la levure saccharomyces cerevisiae. Le ciblage génique recrute des enzymes impliquées dans la voie de recombinaison homologue somatique impliquée dans la réparation des cassures double brin de l’ADN et de manière plus générale dans la stabilité du génome. Une plus grande connaissance des mécanismes de recombinaison somatique qui interviennent dans la réparation de l’ADN chez Physcomitrella patens doit permettre une meilleure compréhension du ciblage génique et à terme le transfert de cet outil vers d’autres espèces.
Nos projets visent à mettre en commun des compétences complémentaires (génétique, cytologie, biologie moléculaire et biochimie des protéines, modèle Arabidopsis thaliana, modèle Physcomitrella patens) afin de mieux comprendre les étapes clés de la méiose et de la recombinaison méiotique ou somatique, chez les végétaux


 
Mécanismes de la méiose & apomixie  
     
Mécanismes de la recombinaison méiotique  
     
Mécanismes de la recombinaison somatique  
     
Recombinaison méiotique chez les polyploïdes  
     
   

  

 


© INRA 2010
retour page d'accueil IJPB